Infos & Réservations

Trouver sa place de père tout en restant homme?

L’homme a souvent la sensation que l’enfant lui vole l’amour, l’attention, le temps… de sa femme, qu’il bouleverse sa vie et le positionne au second plan…
« La femme réclame l’enfant, l’homme le craint!
La femme attend en l’enfant le messie qui sauvera le monde, ou du moins donnera un sens unique à sa vie, l’homme attend en l’enfant celui qui déformera sa compagne et lui enlèvera peut-être tout désir!
Le père ne sait pas où se rangent les choses, le père ne sait pas changer la petite sœur, il faut que la mère lui montre,
Le père ne sait pas faire la cuisine aussi bien que la mère, le père ne sait pas faire marcher la machine à laver, acheter la bonne marque de lessive, faire les courses…  »

Bien sur c’est une caricature, bien sur tous les pères ne sont pas comme ça… mais trop souvent encore dans l’imaginaire de l’enfant le père se construit dans l’ombre de la mère, noir, incomplet, inadapté, inapte à lui donner son bien-être.
Le père devient vite la brute insensible, celui qui interdit, celui qui blesse, celui qui ne comprend pas, celui qui ne sait pas…
Il faut se faire sa place, prendre sa place, et ne pas accepter celle qui est proposé si elle n’est pas satisfaisante…

 


L'âge et le vécu d'un homme font de lui un père particulier

La façon d’être père n’est pas la même, ni les attentes et les projections, pour un jeune homme de 20 ans que pour un homme de 50 ans.
Les hommes deviennent père plus tardivement que les femmes, dans un premier temps parce qu’ils murissent moins vite, et dans un second temps car ils n’ont pas de limites temporelles (de nos jours être père à 50 ans est assez courant).

Être père à 20 ans :

insouciance, affirmation et/ou opposition Être père à 20 ans c’est passer de l’état d’adolescent à l’état de père sans passer par celui d’homme. Comme si devenir père, c’était devenir homme. Certain jeune homme s’affirme ainsi face à leurs propres parents en pensant devenir adulte.

Être père à 30/40 ans :une paternité protégée

Se serait un choix plus réfléchi et partagé, c’est un choix plus adulte et amoureux.
A cette période de réalisation professionnelle et sociale à laquelle l’homme veut ajouter une dimension familiale, il espère inconsciemment transmettre son nom et son accomplissement.

Être père à 50 ans : l’envie de rester jeune

Contrairement aux femmes les hommes n’ont pas de limites d’âge pour procréer, et lorsqu’ils font un enfant àcette période de leur vie (avec une femme plus jeune qu’eux) c’est souvent pour un désir inconscient (ou pas) de ne pas vieillir.
Très souvent leur maturité fait d’eux des pères plus patients et plus présents.




Infos pratiques
653 Avenue Paul Jullien
13100 Le Tholonet

Tél : 04 42 53 23 39

Nous vous accueillons
sur réservation du lundi au
samedi de 9h à 19h
et sur demande particulière le
dimanche.

Plan d'accès

 

Événement
Offre du moment

 

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Newsletter